23 juillet 2019
Accueil > A la une > Mémoire du cœur : LAHLOU ABDELMADJID, premier pharmacien de la ville de Sedrata par Adjib Benzerara
Abdelhamid Lahlou

Mémoire du cœur : LAHLOU ABDELMADJID, premier pharmacien de la ville de Sedrata par Adjib Benzerara

 « Mémoire du cœur » à une grande figure intellectuelle : LAHLOU ABDELMADJID dit SI ABDELHAMID, premier pharmacien de la ville de Sedrata.

Je tiens à remercier toute personne ayant contribué de près ou de loin à fournir des informations sur la personne regrettée.

 Natif de Taher, une municipalité de la wilaya de Jijel, en 1918, SI Abdelhamid s’est éteint le 17 mai 1983 au à Constantine à l’âge de 65 ans.

Après des études  primaires à l’école communale de Sedrata, la ville de Bône (Annaba) accueille au lycée Saint Augustin notre excellent élève Abdelmadjid. Après le cycle secondaire, il rejoint la pharmacie Abbas Ferhat à Sétif et ce pour un stage d’une année.

Réputée pour ses études supérieures en médecine, la faculté de pharmacie d’Alger lui ouvre les portes d’une brillante carrière de diplômé de 1ere classe  à l’âge de 28 ans. Il est interne et responsable de la  pharmacie de l’hôpital  Parnet à Hussein Dey (Alger) de 1943 à 1946.

De retour d’Alger, il s’installe à Sedrata à compter de l’année 1948.

De part son état et de par ses actions, on le connaît simple, franc, sincère, honnête, doué. Il devient le responsable de la pharmacie centrale de l’hôpital civil de Sedrata de 1950 à 1960, un poste qu’il occupe jusqu’à sa nomination en  qualité de président du comité local du Croisant Rouge Algérien vers la fin des années 1960.

Sa compétence et sa droiture lui prévalent de se hisser inconditionnellement au rang de président de la commission administrative du même établissement situé à la Rue de l’Indépendance, en face du collège d’enseignement général : de nos jours, le C.E.M. Baarour.

Les différents témoignages recueillis sur place attestent que SI Abdelhamid a participé activement à la guerre de libération nationale par l’acheminement de médicaments au profit des maquisards de l’A.L.N. depuis son officine (El Oukala) sise à la rue El-Fida. Le café maure des frères  Aïssat (Brahim et Aïssa) était le berceau de cette opération à hauts risques mais sous de multiples diversions.

Victime de l’esprit tribal qui régnait à l’époque (bêtise, ânerie, ignorance) lors de la période post-indépendance, il n’a pu franchir le cap des élections communales de 1967.

Cet homme, tel un Apollon, reconnu par ses talents  et vertus, s’est toujours distingué par son dévouement aux modestes citoyens de la région tout en soulageant les infortunes et en palliant aux détresses.

D’humeur discrète et retenue, ses déplacements fréquents se situaient tout autour de l’antique Thubursucu  Numidarum (Khamissa) et à proximité des ruisseaux, inlassablement à pieds, canne à la main, pour la découverte des plantes médicinales.

A l’intérieur de l’officine, on s’empressait de s’approvisionner en produits de premiers soins préparés minutieusement par notre cher et regretté pharmacien.

La passion de la lecture et l’échange d’ouvrages ont fait naître une amitié avec Ammar Tlili, professeur des sciences naturelles au C.E.G. de Sedrata. Le duo a effectué, dans la région, d’intéressantes recherches en botanique, volet plantes médicinales, et sur les structures des différentes couches stratigraphiques, en géologie.

Compte tenu des services rendus à la population locale, chacun dans le domaine qui le concerne, de manière désintéressée, répondant à un appel du cœur, nous ne pouvons que leur être redevables et avoir en leur direction une pensée pieuse (Rabi Yerhamhoum).

Adjib Benzerara, Auteur
Tout droit réservé

____________
N.B. Un précieux ouvrage, un dictionnaire Latin-Latin et Français-Latin, appartenant à la bibliothèque raffinée de SI Abdelhamid m’a été fourni, à titre d’emprunt, par notre aimable Dr. Yacine afin que je puisse enrichir et présenter une contribution au profit du colloque international sur Saint Augustin organisé l’an 2001 en Algérie.

One comment

  1. merci c ‘est ami pour cet excellent travail de recherche , de mémoire et de citoyenneté .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *